Gisèle Le Guilcher

Thumbnail

Après avoir travaillé dans une imprimerie à retranscrire les manuscrits des autres, Gisèle Le Guilcher pense à écrire à son tour. Les idées sont là, mais le temps lui manque. Le décès de son mari l’encourage à laisser jaillir sur le papier ses sentiments de colère et de tristesse, puis de les enfouir au fond d’un tiroir pour ne plus jamais les ressortir. Quinze années plus tard, elle perd son travail. Elle peut enfin se consacrer à l’écriture, raconter ce qu’elle a vu, les anecdotes de la vie quotidienne qu’elle garde en mémoire. Et comme on fait la cuisine, elle mélange toutes ces petites histoires pour n’en faire plus qu’une. Les personnages de son enfance rencontrent ainsi ceux d’aujourd’hui.

Après avoir travaillé dans une imprimerie à retranscrire les manuscrits des autres, Gisèle Le Guilcher pense à écrire à son tour. Les idées sont là, mais le temps lui manque. Le décès de son mari l’encourage à laisser jaillir sur le papier ses sentiments de colère et de tristesse, puis de les enfouir au fond d’un tiroir pour ne plus jamais les ressortir. Quinze années plus tard, elle perd son travail. Elle peut enfin se consacrer à l’écriture, raconter ce qu’elle a vu, les anecdotes de la vie quotidienne qu’elle garde en mémoire. Et comme on fait la cuisine, elle mélange toutes ces petites histoires pour n’en faire plus qu’une. Les personnages de son enfance rencontrent ainsi ceux d’aujourd’hui.

Voici le seul résultat