Marcel Lecossois

Né dans le 10° arrondissement de Paris, Marcel Lecossois a cherché dès l’âge de 30 ans à étancher sa soif de Liberté. En allant à la rencontre des 3 dimensions.

Le titi parigot La mer le ciel la terre
Les 3 dimensions, c’est la vie d’un homme qui a tout plaqué en 1971. Après avoir, avec un copain, construit en
2 années de dur labeur un ketch de 12 mètres, le KAMAVICK.
Il part du Havre pour rejoindre le Golfe de Gascogne où la première tempête lui tombe dessus. Les îles du Cap-Vert, la Martinique, pas problème, les îles de la Désolation où il fut accueilli par des tribus encore inconnues. Tahiti, les Marquises où la sorcellerie est encore à l’avant-garde du progrès, des rencontres sympas. Moitessier, Deshumeur, Tabarly, Alain Colas, Jacques Brel et bien d’autres. Le Kamavick est vendu en 1973. Commence alors la construction du Kamavick ll, bateau de 13 mètres, en acier. En 1975, c’est le grand départ pour la Nouvelle-Zélande. Marcel est seul à bord. En cours de route, un équipier se joint à lui, c’est une orque d’une dizaine de mètres et tous deux partent pour une longue croisière de 32 jours, quand la tempête du siècle retourne le Kamavick la quille en l’air. Son équipier a disparu, mais revient le lendemain. Salut poisson, te revoilà… !! La Nouvelle-Zélande est là. Il attend avec impatience l’arrivée de sa compagne Nelly pour mettre le cap sur le cap Horn, la Patagonie, retour sur la Calédonie. Mais ce n’est pas tout. Au bout de toutes ces années, las d’être bercé par les vagues, la terre ferme le rappelle. Et c’est parti pour un nouveau périple en 4 X 4 où les cascades et les dangers se succèdent, sur des pistes extrêmes, sur des rochers, au fil du courant des rivières… Après la mer et la terre, un autre élément l’appelle : l’air. Délibéré ou fortuit, Marcel s’est aussitôt vu aux commandes d’ULM et d’avions légers. Il monte une école de pilotage à Madagascar.
Biographie en 3 dimensions retrace le vécu, les péripéties, souvent périlleuses, ayant amené l’auteur, Marcel Lecossois, à passer d’un élément à un autre. On pourrait penser que notre bonhomme s’arrêterait là, eh bien non… Malgré ses 80 ans, il a encore la pêche pour écrire ses mémoires.

Voici le seul résultat