Tullia Marcus

À sept ans, Tullia Marcus confia à son père :« Je serai écrivain ». Il s’étonna : seules les souris lui seraient reconnaissantes… Elle persévéra pourtant, dans l’idée de laisser sa petite part à la grande résultante comme disait Renan. Frappée par l’impact de la qualité de nos raisonnements sur celle de nos décisions, elle étudia la philosophie des sciences  et publia articles et livres sur le processus d’élaboration des révolutions scientifiques. Ce processus, elle l’appliqua aux mutations du monde du travail.

Puis elle revint à l’écriture, pour tous cette fois : le roman ! La réflexion et l’action ne s’exercent bien que sous l’aiguillon du plaisir. Le roman aiguise l’imagination, starter de discernement et de force de décision. Depuis longtemps des idées couraient en elle et se tissaient au fil des épreuves de la vie. Un jour, elle se lança et écrivit “La dernière éruption”.

Voici le seul résultat