Corinne Nkondjock

Thumbnail

Corinne Nkondjock, bordelaise d’adoption, naît le 21 juin 1989, à Douala. Fille unique suite au décès de son frère jumeau et de ses trois sœurs, tout l’espoir de son père, cadre supérieur, et de sa mère, aide-soignante, repose sur elle. À l’âge de dix ans, Corinne commence à expédier ses devoirs scolaires pour se consacrer tous les soirs à l’écriture de ses premiers poèmes, ce qui l’empêche de sombrer dans la tristesse. Après son baccalauréat économique et social, c’est naturellement qu’elle penchera pour des études dans le domaine de la santé.Sans savoir le métier qui l’attire le plus, elle s’inscrit à la faculté de médecine en 2006. Une année plus tard, elle décide d’entrer à l’école d’infirmières et obtient son diplôme d’État. Elle réussit la même année une licence de sciences sanitaires et sociales et choisit de continuer son cursus en master de management en santé en alternance. Après deux années comme adjointe de direction dans des établissementsmédico-sociaux, elle trouve enfin le métier dont elle rêve. Corinne intègre un cabinet de conseil et de formation en santé et devient formatrice auprès des professionnels intervenant à l’hôpital et en établissement médico-social. Désireuse d’enseigner aussi à l’université, en janvier 2014, elle débute un doctorat de communication en santé. À la veille de ses 25 ans, hantée par un passé marqué de douleur,elle écrit sa première nouvelle. Inspirée de faits réels et d’une légende imaginaire cette œuvre rend hommage à sa famille.

Voici le seul résultat

Trier par