2042 premiere
2042 premiere2042

2042, le dernier jour

Ebook : 7.90 
Livre Broché : 17.90 

Paris, de nos jours, Ingrid fait régulièrement des rêves étranges de fin du monde. Elle fuit en compagnie d’un homme qu’elle ne connaît pas. Amnésique depuis 4 ans, suite à un accident, elle demande de l’aide à une amie psychologue qui lui propose l’hypnose. Lors de sa séance, elle plonge dans son passé qui sera notre futur. Elle remonte le temps jusqu’à ce terrible jour d’apocalypse en 2042. Son passé n’est plus un secret. Maintenant qu’elle sait tout, Ingrid doit repartir, mais comment faire pour franchir un bond de 33 ans ? Qu’est devenu le monde et surtout son mari ?

UGS : N/A Catégories : , Étiquette : Auteur : .
Effacer
5 sur 5 basé sur 2 votes client
(2 avis client)

Détails du livre

Auteur

ALexia Petrak

Version

Ebook Téléchargeable, Livre Papier

ISBN Livre

978-2-36849-520-9

ISBN Ebook

978-2-36849-521-6

Les avis lecteurs
5 sur 5

2 avis pour 2042, le dernier jour

  1. 5 sur 5

    (client confirmé):

    On se laisse embarquer dans ce roman de science fiction où se mêle aventure, érotisme, fantastique. J’ai beaucoup aimé l’écriture, l’histoire, le suspens. En cette période d’été je recommande ce livre à tous ceux qui veulent passer un bon moment de détente.

  2. 5 sur 5

    :

    En résumé, ce livre raconte l’histoire d’une jeune femme appelée Ingrid qui fait des rêves étranges s’apparentant plus à des souvenirs d’une vie antérieure. Une séance d’hypnose révélera qu’elle vient en réalité d’une époque apocalyptique: la Terre de 2042. Décidée à retourner dans son époque, Ingrid repartira dans son monde aidée de la sorcellerie amérindienne. Sur place, l’héroïne va faire tout son possible pour retrouver l’homme de sa vie et survivre dans ce monde des plus hostiles.

    Dans cet ouvrage, on aborde plusieurs thèmes importants comme l’écologie, l’humanisme, l’amour, et le futur de notre monde qui sont tous des thèmes très actuels et pertinents. On en parlera jamais assez.

    Au cours de ma lecture, j’ai remarqué plusieurs points intéressants : ne serait-ce que la couverture très colorée qui donne vraiment envie de lire. Ensuite, l’histoire démarre très rapidement, dès la première page on est dans l’action. On sent aussi à travers les descriptifs que l’auteur a beaucoup voyagé et a su emmagasiner la culture associée. Un vrai plus pour la mise en place de l’univers du livre. On trouve régulièrement des scènes érotiques. Il se passe la même chose sauf qu’à chaque fois la description varie ce qui n’amène pas de lassitude. L’intervention des indiens d’Amérique casse les préjugés de danse country à la perfection. Donc oui beaucoup de bonnes choses.

    Du côté des inconvénients, il y a peu de choses graves à relever. J’ai noté la présence d’une petite lacune scénaristique. On nous dit que les animaux ont muté du fait du dérèglement climatique, les guêpes deviennent des guêpes géantes, les pieuvres des pieuvres géantes mais les dragons d’où viennent-ils? Du côté des dragons, je trouve également qu’ils sont très rares au début du livre pour être envahissants à la fin. On peut relever aussi une curieuse fixation de l’auteur sur la couleur verte. Je parlerais enfin de l’ambivalence du personnage principal qui tantôt est très utile et tantôt très encombrant. Comme je le disais rien de très grave.

    Pour conclure, je dirais que même s’il y a des imperfections, elles sont dépassées de loin par les qualités de ce livre. C’est un premier roman qui mérite grandement d’être lu et je vous y invite vivement. Au passage, Alexia, j’ai eu autant de plaisir à te lire qu’à te rencontrer. J’espère que tes dédicaces se passent bien et que tu écris toujours. A quand la suite?

Ajouter un Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de l'auteur : Alexia Petrak

Alexia Petrak

Née en 1971, de nature réservée, elle s’évade très vite dans la lecture et l’écriture. Sa passion des voyages lui apporte le concret qui manquait à son imaginaire. Grâce au théâtre, elle défie sa timidité et monte régulièrement sur les planches. Éclectique, elle s’adonne également à l’art de la photo. C’est une grande rêveuse.