les-aventures-de-petit-grain-de-sable
les-aventures-de-petit-grain-de-sable_4e

Les aventures de petit grain de sable

Ebook : 7.99 
Livre Broché : 16.90 

Nous accompagnons Petit grain de sable dans son initiation à la vie.

Tout être est fondamentalement bon. C’est le cas du héros Petit grain de sable et de ses amis Béluga et Petit rayon de lune. La première amitié se noue dans l’océan arctique entre un grain de sable et un bébé béluga. Comme tout un chacun, c’est avec les cartes vitales ou funestes qu’ils ont le choix de construire leur vie. Ils sont aidés pour ce faire par la maman baleine et l’environnement.

Une migration des Baleines les conduit ensuite à l’embouchure du Saint-Laurent où une seconde amitié se lie avec un Petit rayon de lune.

Leurs aventures leur imposent les liens intangibles de causalité où, éthique et responsabilité, sont omniprésentes.

Là, Petit rayon de lune suite à un caprice est séparé de sa maman, la lune. Les facéties des enfants du monde marin ne les exonèrent pas de leur responsabilité. Amitiés, solidarité et altruisme permettent de surmonter les épreuves du temps qui passe.

Ils se construisent au fil des chapitres avec les matériaux positifs ou négatifs extraits de leur for intérieur.

Suite à une catastrophe lugubre pour le monde de la mer, seule la solidarité, du plus humble au plus puissant, permet de sortir ce monde marin d’une funeste fin programmée.

 Le merveilleux et la poésie du conte adoucissent la violence des rapports sociaux, et sans la justifier la rendent plus supportable ce qui permet une initiation du jeune lecteur et une introspection des plus mûrs.

La confrontation à l’autre finit l’ouvrage de ces jeunes vies. Ce sont les niveaux d’émotion, avec lesquels chacun des acteurs construit son harmonie intérieure et celle avec les autres, qui déterminent leur état d’être tout au long du récit.

 Les héros réaliseront que même si l’individualité est essentielle, nous sommes un tout dans le tout. Rien n’est jamais ni gagné ni perdu pour qui que ce soit, jusqu’au mot fin.

 C’est ce que nous rappelle ce conte écrit pour tous les âges.

L’ouvrage est également l’occasion de faire le point sur bon nombre de connaissances sur notre environnement.

Les illustrations qui sont des peintures originales de l’auteur, parachèvent le côté réflexion poétique de l’ouvrage. Elles sont le résultat des mêmes accords harmoniques que le texte.

Effacer
Extraits du livre

Extraits du livre

C’est l’un de ces spectacles qui devait changer sa vie.

Un jour, un groupe de baleines blanches* est arrivé. Des poissons énormes pour lui, le petit grain de sable blanc. Pensez, une tonne* et demie et cinq mètres de long.

Il y avait dans le groupe, une maman et son baleineau*.

—————————————————————————————————————-

– « Béluga, pleurer ne résout pas les problèmes ; si tu continues comme cela, tu subiras, tu seras victime*, et « Petit grain de sable » sera perdu pour toujours.

Regarde juste le problème comme il est, comme il est arrivé et résous-le, sois cause* et pas effet mon fils ».

—————————————————————————————————————–

Il revoyait cette légère fissure qui faisait toute la différence entre sa maman et lui…

Il se souvenait qu’elle lui disait qu’un jour arriverait le temps qui lui apporterait la liberté et l’amènerait à vivre autre chose, car la vie, c’était le changement.

—————————————————————————————————————–

Toute la journée, les deux amis attendirent le soir en espérant revoir « Petit rayon de lune ». La nuit était tombée sur le bord de mer et, derrière les nuages, le disque de lumière apparut…

Soudain, la lune étendit un bras vers la plage et un rayon de lune descendit vers « Petit grain de sable ». C’était bien son nouvel ami.

—————————————————————————————————————–

Il se mit à nager à toute vitesse vers la baleine, ne réussissant pas à éviter le choc avec elle, il transforma le tout en un gros « Smac bisou !! ».

  • « Maman, accepterais-tu de donner du « mamanamour » à mes amis qui n’ont plus de maman ? »

—————————————————————————————————————–

– « Alors, « Grand Poséidon », que faire ? »

– « C’est à vous de faire. La première des choses, c’est de mettre de l’éthique dans vos existences.

Réparez tout le mal que vous avez fait, et profitez-en pour rembourser votre dette à
« Petit grain de sablune ».

—————————————————————————————————————–

Alors « Béluga » glissa délicatement sa nageoire pectorale droite sous la gauche de « Neige » et la conduisit délicatement vers « Maman baleine ».

– « Mère, voici ta fille » déclara solennellement « Béluga » à « Maman baleine ».

 

4.63 sur 5 basé sur 8 votes client
(8 avis client)

Détails du livre

Auteur

Jean-Pierre Fétis

ISBN Ebook

979-10-326-0659-9

Version

Ebook Téléchargeable, Livre Papier

Format Livre

179 pages

ISBN Livre

9791032601600

Les avis lecteurs
4.63 sur 5

8 avis pour Les aventures de petit grain de sable

  1. 4 sur 5

    :

    Joli conte sur l’amitié et la solidarité agréable à lire. J’ai aussi beaucoup aimé les illustrations.

  2. 4 sur 5

    :

    « Ce grain de sable cubique jeté dans l’immensité aquatique est un dé tombant dans le tourbillon de l’amitié au fil d’aléas positifs sur lesquels les mères veillent tout au long du conte : il provoque la chance de se faire des amis avec qui le courant du Labrador passe, grâce à une communication naïve et sincère, nourrie de la richesse de leurs différences et d’une sagesse conquise à l’unisson.
    JEAN YVON CABIOC’H

  3. 5 sur 5

    :

    « De la terre à la lune, de l’obscurité vers la lumière, du plus petit vers le plus grand, sur fond de poésie, d’humour et de sentiments, ce conte apprend aux enfants, aux parents, à partager de doux moments et améliorer la qualité des relations entre les êtres. »
    Je n’ai pas besoin des autres, Je suis assez grand….Belle individualité, mais peut on s’en contenter aux moments les plus noirs de son existence. Ce n’est pas l’avis de Poséidon qui prône l’interdépendance dans les aventures de petit grain de sable
    « Tel Ulysse, j’ai fait un beau voyage. Avec mon cœur, j’ai traversé les océans, voyagé jusqu’à la lune, rencontré l’humanité dans tous ses états, ses défauts, ses qualités, pour revenir sur la terre riche de mes pensées, « plein d’usage et raison ». »
    JOELLE BESSON

  4. 5 sur 5

    :

    « La lecture du conte « les aventures de Petit Grain de Sable » m’a fait revivre les trois étapes de ma vie d’homme :

    L’enfance : les personnages sont attachants, voir émouvants, par leur simplicité et la beauté de leurs sentiments et de leurs émotions. Ils évoluent d’une manière symbolique dans les éléments essentiels de la vie. Leurs rapports sont sincères et dénués de tout calcul. Ils répondent à ce que j’attendais dans mon enfance, amour, tendresse et bonheur.

    L’adolescence :
    Ce conte nous fait évoluer à travers les phases ascendantes de notre vie, en répondant à des questions essentielles de la construction humaine. Le regard sur les choses et les rapports se transforment avec beaucoup de douceur et de tendresse pour arriver à l’âge adulte.
    J’ai aimé lire ce conte car j’ai retrouvé beaucoup de similitudes avec le livre qui m’attend sur mon chevet depuis ma tendre enfance : Le petit prince d’Antoine de Saint Exupéry.

    L’âge adulte :
    La même approche en douceur nous fait voyager dans le temps et l’espace tout en étant accompagné par la plus belle des émotions : l’Amour de soi et des autres.

    Pour paraphraser Saint Exupéry je dirais : On ne voit bien qu’avec le cœur, l’essentiel est invisible pour les yeux.
    Merci Monsieur FETIS, de m’avoir invité à ce beau voyage, qui m’a permis de retrouver mes yeux d’enfant sur la réalité des choses et des hommes. Votre conte, à l’instar du Petit Prince, peut être lu, avec le même bonheur, de notre naissance jusqu’à notre fin. »
    Jean Louis RAOUL

  5. 5 sur 5

    :

    De Richard MENDEZ
    J’étais en train de lire ce conte m’attachant surtout à sa forme avec un œil et une pensée critiques, l’analysant froidement sans complaisance avec le recul nécessaire à ce point de vue. Puis soudain, le récit avançant, j’ai réalisé que j’étais entré dans l’histoire et qu’en fait c’est elle qui m’auscultait et que son charme agissant passait au scanner mes propres actions, pensées, attitudes et sentiments divers et me les collait sous le nez d’autorité. Etrange sensation qui choque et réveille. J’étais tombé sur un conte à éveiller, à veiller debout.

  6. 4 sur 5

    :

    AVIS DE JEUNES LECTEURS

    J’ai trouvé ce livre original, bien écrit, bien illustré.
    Il fallait avoir beaucoup d’imagination pour le système qui fait remonter grain de sablune vers maman Lune. J’ai adoré.
    Je n’ai pas aimé les gardiens de phare bourrés, j’ai deux ancêtres qui étaient gardiens et qui ne se bourraient pas. D’ailleurs en Bretagne les phares sont maintenant automatisés.
    Anakin 9 ans

  7. 5 sur 5

    :

    UN CONTE INITIATIQUE
    De 7 à 97 ans

    Au delà de l’histoire qui mêle l’improbable et la poésie, nous avons en main un écrit ludique qui véhicule valeurs et vertus pour le mieux vivre avec soi et les autres, un vrai « feel good book » (livre qui fait du bien).

    Portés par l’imaginaire et la poésie, les messages sont forts et incitateurs. Au fil des chapitres cet ouvrage porte des valeurs fortes et les vertus y afférentes :
    – l’amitié, – l’amour, – la transmission maternelle.
    – la communication, – le jeu.
    – la compréhension, La responsabilité.
    – les liens de causalité, effet (victimisation) / cause (« It can do it »).
    – la différence, le bien vivre ensemble, le tous ensemble.
    – l’espoir, – la vie continue, elle se transmet, elle est belle.

    Après cette lecture puissiez vous ne plus jamais oublier votre âme native.

  8. 5 sur 5

    :

    C’est un très bon livre autant pour les petits que pour les grands. Je l’ai lu vite car il m’a plu.

Ajouter un Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de l'auteur : Jean-Pierre Fétis

Jean-Pierre Fétis

Jean-Pierre FETIS est né en 1949 en Autriche (par accident), Français, élevé en Afrique équatoriale, il finira son adolescence en Normandie. Sa carrière de trente ans dans un service régalien de l’Etat, assortie d’une représentation syndicale de dix-huit ans, le conduira de Paris à Toulouse où, à sa retraite, il se consacrera, quelques années, à la formation pour adultes en : communication, prévention des conflits et à l’harmonie sociale. L’imaginaire de l’auteur a été façonné par une jeunesse passée dans les profondeurs de l’Afrique équatoriale. La confrontation des mondes animistes locaux et la culture judéo-chrétienne familiale ont enrichi une réflexion naissante. A l’adolescence la recherche de ses propres valeurs a amélioré un déterminisme déjà bien marqué. Durant sa carrière et l’exercice de son mandat syndical il a été un témoin privilégié de ce qui fait la grandeur et la bassesse de l’homme. Il n’a jamais douté que l’homme est fondamentalement bon ; qu’il est responsable de ses actes et de sa situation. Pourtant en cas de dérapage, pour l’auteur, la répression ne peut être qu’une disposition transitoire, il faut toujours laisser une place à la réparation et à l’éducation. Non ! Le pire ennemi de l’homme n’est pas l’homme lui-même, mais son ignorance. De ses années de formateur il a acquis la certitude que ne peut être éduqué que celui à qui on a donné envie. Quel meilleur vecteur que le rêve et du « il était une fois » du conte pour donner envie, à l’homme, du merveilleux de la compréhension, du savoir faire les liens qui le conduit à la recherche du savoir. Ainsi se sont écrites « Les aventures de Petit grain de sable ».