thailande
thailande_4e

Fil de Voyages : Thaïlande

14.90 

Guide pratique de la Thaïlande pour ceux qui voyagent par leurs propres moyens. Astuces et idées pour découvrir cette destination soi-disant « bateau », préparer son budget avant le départ, avoir une bonne base de négociation sur place.

Les endroits à ne pas manquer, et ceux à éviter.

Ce n’est ni un récit de voyage, ni un guide classique.

Il s’adresse aux curieux qui apprécient aussi bien l’action que la contemplation, le confort que l’inconfort, les villes géantes que les petits villages, la foule que les plages désertes.

Partir loin avec un budget limité et ne pas passer à côté de son voyage.

UGS : N/A Catégories : , , Étiquettes : , Auteur : .
Effacer
Extraits du livre

Extraits du livre

Extrait n°1 :

Le budget du voyage

… Un séjour de trois semaines en Thaïlande coûte environ 500 € par personne, sur la base d’une famille de cinq. Ce montant correspond au voyage décrit ci-après. Il prend en compte un train de vie agréable, sans restrictions particulières. Toutes les nuits sont en hôtel, simple mais correct. La plupart des repas sont pris dans des restaurants. Ils proposent généralement des plats européens ou de la cuisine thaïe souvent excellente. C’est le type d’établissements le plus courant qu’on rencontre n’importe où, très fréquenté par les touristes des quatre coins du monde. Les moyens de transport sont variés et se déroulent la plupart du temps dans des conditions tout à fait acceptables : bus VIP, trains couchettes confortables, bateaux rapides, taxis, touk-touk.

Le prix moyen d’un billet d’avion est de l’ordre de 700 € par personne (tarif d’un vol aller-retour entre Francfort et Bangkok, avec départ et retour en semaine).

Le montant total du voyage s’élève donc à 1200 € par personne.

En résumé, la Thaïlande est un pays qui ne coûte pas cher. On peut y passer des vacances exceptionnelles pour un budget vraiment raisonnable.

Pour ce qui est des dépenses, il y a rarement de différence entre un enfant et un adulte. En règle générale, peu importe l’âge, c’est le nombre de personnes qui établit le prix. L’entrée dans les monuments est payante pour les jeunes comme pour les moins jeunes, et le prix de la chambre d’hôtel ne dépend que du nombre d’occupants. Il n’y a pas non plus de traitement de faveur dans les transports, que ce soient les bus, les trains ou les taxis…

Extrait n°2 :

L’arrivée à Bangkok

Après avoir repris possession des bagages et passé le dernier poste de contrôle, vous êtes à pied d’œuvre. Vous voilà enfin en Thaïlande ! La première question qui se pose est : « Mais comment fait-on pour aller jusqu’à l’hôtel ? ». Une solution consiste tout simplement à prendre un taxi. Mais ce n’est pas forcément la plus économique, ni la plus rapide. Suivant l’heure de votre arrivée, l’autoroute qui mène au centre de Bangkok se transforme en un immense embouteillage. Quant au prix, c’est à vous de le négocier avec le chauffeur. Une chose est sûre, c’est que vous ne parviendrez pas à lui faire mettre le compteur. La course se discute suivant le nombre de passagers, la quantité de sacs, le trafic routier et la bonne volonté du conducteur. Pour une personne fraîchement débarquée de l’avion, ce n’est pas facile de cerner le bon prix. Les chauffeurs le savent et ils en profitent à fond. La deuxième solution est plus tranquille. C’est celle que nous conseillons. Il suffit d’emprunter la ligne de métro aérien qui se termine au cœur de Bangkok, puis de finir le trajet en taxi.

Le métro aérien s’appelle le City Line. Il circule tous les jours de 6 heures du matin à minuit. Il y a un départ tous les quarts d’heure. Cette ligne dessert au total huit stations pour un trajet de trois quarts d’heure. Les wagons sont hyper-climatisés, encore pire que l’avion ! Pour prendre le métro, rien de plus simple : il suffit de suivre le logo bleu des panneaux « City Line » qui conduisent jusqu’à la gare où se trouvent les distributeurs automatiques permettant d’acheter les tickets. Prenez un billet pour Phaya Thaï, le terminus. Vous recevez en échange un jeton qui vous sert à passer le tourniquet.

Le parcours aérien permet de prendre la mesure de Bangkok. La ligne survole un méli-mélo d’autoroutes et de voies rapides engorgées par les embouteillages. D’immenses panneaux publicitaires vantent les mérites de toutes les grandes marques à la mode. Les premiers gratte-ciel apparaissent. Ce n’est pas spécialement beau mais la ville semble gigantesque.

À la station de Phaya Thaï, on quitte enfin le wagon-congélateur pour se retrouver en un instant dans la moiteur de la ville. Ce qui frappe immédiatement, c’est le bruit et la pollution ambiante. Quelques escaliers permettent de quitter la station et ramènent tous les voyageurs au ras du sol. C’est le niveau où ça grouille. Il y a des gens, des voitures dans tous les sens. Aucun espace vide. Au pied de l’escalier, deux ou trois personnes accostent énergiquement les gens qui sortent du métro pour leur demander leur destination. C’est leur métier. Ils arrêtent les taxis dans le flux continu des voitures et chargent bagages et passagers sans perdre un instant. Ils fixent le prix de la course à votre place. Et c’est le bon prix. C’est à ce moment-là qu’on ne regrette pas d’avoir pris soin de noter l’adresse de l’hôtel sur un bout de papier pour la faire lire au chauffeur… à moins de parler le thaï couramment ! Les taxis ont à peu près tous le même format. En tassant bien les sacs, on peut rentrer à cinq, mais c’est vraiment la limite. Une fois de plus, le compteur n’est là que pour la décoration.

Extrait n°3 :

 

Observation des requins sur l’île de Koh Tao

L’après-midi est réservé à l’exploration de la baie des requins. Il suffit de descendre à pied depuis le bungalow pour atteindre la mer. Soyez très prudent pour descendre dans l’eau depuis les rochers. Les petits coquillages et les coraux sont coupants comme des rasoirs. L’eau est chaude, comme partout. En longeant la côte en direction du large, on découvre de beaux paysages sous-marins habités par de nombreuses espèces de poissons, avec entre autres des raies et des barracudas. Malheureusement, dès que l’on s’éloigne des rochers, les fonds sont recouverts d’une épaisse couche de coraux morts enchevêtrés. La vie semble absente de cette zone sans relief et, pourtant, les requins sont bel et bien là. Pas de panique, ce sont des requins pointes noires. Ils ne se nourrissent pas de nageurs. Ils sont inoffensifs pour l’homme mais ils sont quand même très impressionnants car les plus gros dépassent les deux mètres.

Ils ont l’habitude de patrouiller en bande, à peu près toujours au même endroit, à la même heure. Alors comment les trouver au milieu de cette large baie ? Voici une astuce pour pouvoir les observer pratiquement à coup sûr : depuis votre bungalow, il faut repérer le grand hôtel blanc qui se trouve juste en face, de l’autre côté de la baie. Au pied de l’hôtel, vous remarquerez les gros rochers ronds qui bordent la côte et surtout le dernier et le plus gros qui se trouve le plus à droite, juste à côté d’une toute petite plage de sable. Rendez-vous au pied de ce rocher, à la nage. À quelques dizaines de mètres de là, vous apercevrez un tuyau posé au fond de l’eau qui se dirige vers le large. Les requins sont là, en milieu d’après-midi. Ils tournent en rond dans les parages de ce tuyau. C’est incroyable d’observer ces gros poissons dans deux mètres d’eau ! Ouvrez l’œil car ils ne sont pas si faciles à voir. On dirait qu’ils ont la couleur de l’eau. Ils passent silencieusement tout près de vous et deviennent invisibles dès qu’ils s’éloignent de quelques mètres. Ils se laissent docilement approcher tout en conservant une distance de sécurité. Pour les suivre quelques secondes, les palmes sont indispensables. Quand notre présence devient gênante, ils disparaissent en deux coups de queue sans produire le moindre effort. Magnifique rencontre ! Quand vous serez fatigué de les poursuivre, il ne vous reste plus qu’à retraverser la baie en sens inverse.

Détails du livre

Auteur

Jean-François GUEUX

Format Livre

138 pages

ISBN Livre

979-10-326-0140-2

Version

Livre Papier

Les avis lecteurs

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Fil de Voyages : Thaïlande”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de l'auteur : Jean-François GUEUX

Jean-François GUEUX

Depuis l’âge de 20 ans, l’auteur explore la planète en famille. Après avoir vécu deux années en Côte d’Ivoire et découvert de nombreux pays d’Afrique en voyageant avec les moyens du bord, il a exploré tous les continents et toutes les latitudes, privilégiant les transports locaux et la marche à pieds. Les expéditions en autonomie totale sont sa spécialité : traversées du Malawi, de la terre de Baffin, de la Laponie en hiver. À la recherche du meilleur itinéraire, aux quatre coins du monde, il a su transformer ces aventures en expériences humaines, pour que ses voyages restent inoubliables.