Je-suis-la-nuit-2_couv_face
Je-suis-la-nuit-2_couv_dos

Je suis la Nuit – Tome II

Ebook : 9.99 
Livre Broché : 20.90 

Sous le ciel gris de l’automne 2012, trois caisses de bois arrivant de Roumanie sont livrées à Bordeaux. Une série de meurtres sans précédent où les victimes sont vidées de leur sang secoue alors la ville. La panique ne tarde pas à s’installer dans le port de la Lune, tandis que les conditions climatiques s’emballent à leur tour, et que la sombre prophétie d’un ouvrage tenu caché depuis 4000 ans refait surface. Camille, jeune fille timide et solitaire, se met à vivre ses propres cauchemars. Un monstre jailli de ses rêves hante ses nuits. Et le richissime comte Vladidescu, noctambule effrayant et cruel, s’installe en ville…

Pour sauver Camille, devenue la proie du vampire, un groupe d’hommes et de femmes d’horizons différents devront unir leurs forces et affronter l’impensable. Ils livreront finalement combat dans les lieux les plus insolites de Bordeaux, et sur les terres vinicoles de Lesparre-Médoc.

UGS : N/A Catégories : , , Étiquettes : , Auteur : .
Effacer
Extraits du livre

Extraits du livre

   « En descendant au sous-sol Camille avait peur, mais c’était au-dessus de sa volonté, elle devait s’enfoncer dans ces ténèbres où quelque chose l’appelait. L’escalier de pierre plongeait dans ce puits sombre dont elle descendait une à une les marches. Sans lumière, elle termina sa descente à tâtons dans le noir. Et c’est alors qu’elle aperçut au fond du couloir un visage de cire aux yeux exorbitants. Son sang aussitôt se glaça dans ses veines. La respiration coupée, elle fut terrifiée, voulut s’enfuir mais c’était déjà trop tard. Il avançait vers elle…

          Le vampire depuis longtemps guettait la jeune fille dans un recoin de la cave. Se confondant avec la poussière des murs gris et les toiles d’araignées, il ne respirait pas. Il était pâle comme une statue de plâtre, raide comme un mannequin de cire, l’ovale de son visage blanc, lisse et sans expression, se détachant nettement de l’obscurité de ce corridor. Il n’était encore pourtant qu’un fantôme, un ectoplasme, un masque effrayant flottant sans consistance dans le noir. Sa triste figure, luisante dans le couloir sombre comme un disque lunaire, ses longues mains croisées sur sa poitrine, ses doigts diaphanes que prolongeaient des ongles interminables révélaient seuls sa présence, quand le reste de son corps se confondait toujours avec les ténèbres. Autour de lui sept portes de bois sales donnaient l’accès aux caves, dont une seule était ouverte.

          Le vampire flottait dans l’ombre comme un spectre de poussière. Il n’était plus de ce monde depuis déjà longtemps. Son teint cadavérique n’avait plus qu’un lointain souvenir des pigmentations de la chair. Il appartenait à l’oubli et au silence des tombes, à ceux dont l’histoire et le nom se sont effacés de la mémoire des vivants. Et pourtant aujourd’hui encore il était là, et pourtant quelque chose frémissait dans son regard. Une troublante lueur, à peine perceptible, venue de l’au-delà y défiait la mort. Un éclat d’essence minérale chassant l’oubli allumait les ténèbres. Et cette étincelle orgueilleuse échappée de l’enfer éclairait son regard d’une lueur remontant à ses pupilles d’encre, l’annonce d’une larme. Un voile s’amorçait ainsi mouillant ses organes secs. Et ces yeux habités de nouveau revivaient encore, immenses globules blancs aux iris bleus. Ils attendaient quelqu’un en se voilant timidement de larmes.

          Une force démoniaque animait cette créature revenant peu à peu à la vie. Elle arrachait de sa gorge un cri plaintif et inhumain, un déchirement, qui en sortant de ses lèvres entrouvertes n’animait aucun muscle de sa figure blême. Froide et sans expression, cette face n’était qu’un masque effrayant. Et l’étrange plainte arrachée à ce corps mort n’était qu’un murmure à l’intention d’une jeune fille qu’il appelait sans fin. Elle n’était qu’un leurre pour tromper sa proie, une imitation funeste. Elle n’était qu’un miaulement.

          Les yeux du vampire s’ouvrirent davantage quand il entendit grincer la porte en haut de l’escalier et qu’une voix féminine brisa le cristal du silence. »

(Chap : 2, lignes 1 à 44)

4 sur 5 basé sur 1 vote client
(1 avis client)

Détails du livre

Auteur

Patrice Mauget

Version

Ebook Téléchargeable, Livre Papier

ISBN Ebook

978-2-36849-849-1

Format Livre

410 pages

ISBN Livre

9782368498521

Les avis lecteurs
4 sur 5

1 avis pour Je suis la Nuit – Tome II

  1. 4 sur 5

    :

    Le 2° tome est plein de rebondissements. L’auteur a effectué une recherche approfondie sur le mythe du vampire et sur les sciences occultes qu’il nous fait découvrir.
    Le lecteur est captivé tout au long du livre par l’intrigue et les événements surnaturels.
    Le dénouement laisse planer un doute, une suite à venir ?

    Karen

Ajouter un Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de l'auteur : Patrice Mauget

Patrice Mauget

Patrice Mauget est un écrivain bordelais. Il a publié son premier recueil de poèmes, la Genèse interdite, aux Presses des Pyrénées en 1977. N’ayant depuis jamais cessé d’écrire, l’auteur s’était gardé des circuits de l’édition jusqu’à la publication de Pluie de vers, aux Éditions du Panthéon, en 2012. Son premier roman publié, Loup-garou, le monstre du Médoc, sort ensuite en 2013 chez Edilivre.