La-ligne-de-Crête_couv1
La-ligne-de-Crête_couv2

La ligne de crête

Ebook : 9.99 
Livre Broché : 21.90 

Comment des parents, apparemment bien intentionnés ont-ils pu, par indifférence ou pour des motifs moins avouables, dévaster une vie pleine de promesses et sacrifier l’avenir de leur fils à une extravagante chimère ?

La Ligne de Crête retrace l’itinéraire périlleux de Frédéric comme sur un sentier escarpé entre deux sommets.

Trois femmes rencontrées lors de ce douloureux voyage l’aideront à se construire et lui permettront d’espérer une définitive rédemption.

Que son expérience vienne en aide à tous ceux qui ont croisé la route de manipulateurs pervers.

UGS : N/A Catégories : , Étiquettes : , Auteur : .
Effacer
Extraits du livre

Extraits du livre

Chère Maman,

Ce jour-là, tu aurais pu me frapper, avec des ciseaux, un coupe-papier, ou avec n’importe quoi… De deux choses l’une : ou je serais mort, on n’en parlerait plus, ou mes plaies auraient eu largement le temps de cicatriser. Oui, mais tes armes à toi, c’étaient les mots. Pourquoi alors, ne pas m’avoir traité de menteur (c’est sûr), de voleur (d’accord) ou même de bon à rien (je l’accepte). Tu as préféré utiliser cinq petits mots pour lesquels je ne trouve que quatre adjectifs – qu’ils se débrouillent avec et jouent s’ils le souhaitent aux chaises musicales : pervers, mesquins, injustes et méchants. Avec une intelligence qui ne t’avait pas été mesurée, tu leur as délégué deux missions : ravager ma vie, et me faire mal.

Je te rassure, ils ont réussi au-delà de tes plus folles espérances.

Ma vie, tu es parvenue à la courber dans la direction que tu souhaitais. Oh, à ta grande déception, cela prendra encore quelques années, mais tu y es arrivée.

Pour ce qui est de me faire mal, le succès a été plus foudroyant, plus durable aussi. Tout hérissés de piquants, que le temps peine à émousser, ces mots me font toujours aussi mal. Et parce que cette douleur restait vive, je les ai rangés au fond de cette vaste armoire, déjà bien garnie, étiquetée : incompréhension.

Je ne comprenais pas, car je pensais qu’il n’y avait rien à comprendre. De temps en temps, je leur faisais prendre l’air en les évoquant, manière de constater leur pouvoir de nuisance intact.

Mais aujourd’hui la donne a changé. En les écrivant, pour la toute première fois, je les ai fait sortir du repli où ils se terraient. Là, sur le papier, ils prennent d’autres couleurs, l’éclairage est différent. Il est temps, pour eux, de rendre des comptes.

5 sur 5 basé sur 2 votes client
(2 avis client)

Détails du livre

Auteur

Pierre-Jean Estay

ISBN Ebook

979-10-326-0561-5

Version

Ebook Téléchargeable, Livre Papier

Format Livre

567 pages

ISBN Livre

979-10-326-0062-7

Les avis lecteurs
5 sur 5

2 avis pour La ligne de crête

  1. 5 sur 5

    :

    Un roman bouleversant. L’auteur décrit sans complaisance les faiblesses de son personnage principal face à des choix impossibles, écrasé par la pression que lui font subir, pour des motifs différents son père et sa mère. Cela le rend attachant et nous incite à le suivre tout au long d’un combat difficile pour trouver son identité.

  2. 5 sur 5

    (client confirmé):

    A lire absolument ! Cette « saga » de 600 pages relate la vie de Frédéric, de 1965 à nos jours. C’est remarquablement écrit, dans un style littéraire riche, au répertoire élaboré, dont les jeunes auteurs ne sont hélas plus capables. L’histoire est très émouvante, pleine d’humour, d’esprit et parfois de cynisme (il en a fallu à Frédéric pour sortir victorieux des multiples épreuves qu’il a subies tout au long de sa vie).

    Le fil conducteur est parfait : on ne se perd jamais, ni dans les dates, ni dans les personnages, ni dans les faits.

    Un livre qui remet le quotidien à sa juste place et donne envie de connaître l’auteur !

    Attention : lecture addictive !

Ajouter un Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de l'auteur : Pierre-Jean Estay

Pierre-Jean Estay

Pierre-Jean Estay est né le 6 août 1952 à Tarbes. Son père Jean-Raymond était professeur de Philosophie, sa mère Christiane, violoniste. Après des études supérieures de Biologie, il se tourne vers l'informatique puis vers le multimédia et l'audiovisuel. En 2002, il perd la vue à la suite d'un accident médical. Aujourd'hui, ayant retrouvé tous ses moyens grâce à des greffes de cornée, il se passionne toujours pour la lecture, l'écriture, l'Histoire (plus particulièrement le XIVe), la musique classique et.... la cuisine. Il considère François, le fils d'Odile, son épouse, comme le sien.