RECTO LA VENGEANCE
VERSO LA VENGEANCE

La vengeance

Ebook : 6.99 
Livre Broché : 15.90 

Mireille Lagrange, infirmière anesthésiste, découvre, un matin, son amant, Benoît Belmont, chirurgien qui travaille dans le même service qu’elle, mort dans son lit.

Tout l’accuse. Pourtant, elle se dit innocente…

UGS : N/A Catégories : , Étiquettes : , Auteur : .
Effacer
Extraits du livre

Extraits du livre

Chapitre 1

Mireille ouvre doucement les yeux et se tourne vers son amant, Benoît, le jeune et beau chirurgien qu’elle a toujours admiré, l’homme qui lui a fait tourner la tête dès qu’il a intégré son service, dès la première fois qu’elle a posé son regard sur lui. Il est venu pour remplacer son collègue, parti en retraite.

Allongé sur le côté, la tête tournée vers la table de nuit, elle le regarde longuement langoureusement. Puis, elle lui pose un tendre baiser sur sa chevelure brune et se lève.

Hier soir, ils s’étaient rendus à une réception donnée chez un collègue, Christophe, le médecin du service, qui fêtait en grande pompe ses quarante ans. Parmi les nombreux invités, il y avait tout le personnel du service. Elle y avait donc rencontré Bertrand, son ex-mari, l’anesthésiste.

Bien qu’elle travaille régulièrement avec ces deux hommes, les croiser ensemble, pour la première fois, en dehors du service, l’avait troublée.

Elle passa donc son temps à admirer l’un, Benoît, et à regretter l’autre, Bertrand, plus tendre et toujours de bonne humeur.

Et puis, cela la gênait de voir Benoît l’embrasser devant Bertrand. On aurait dit qu’il le faisait exprès, pour rendre mal à l’aise Bertrand, pour le rendre fou de jalousie.

Elle chasse très vite ces idées de sa tête, jette un dernier regard sur son amoureux, attrape son peignoir blanc moelleux, en enveloppe son corps dénudé et se rend dans la cuisine pour préparer le café.

Aujourd’hui, depuis bien longtemps, Benoît et elle ne travaillent pas. Cependant, comme il est chirurgien, elle ne perd jamais de vue qu’à chaque instant, une urgence peut le renvoyer à l’hôpital.

Tout en regardant le café passer, accoudée sur la table, elle repense à sa soirée d’hier.

Elle était éclatante de beauté dans sa robe noire moulée, rehaussée d’un collier de perles blanches, que Bertrand lui avait offert pour la demander en mariage. Perchée sur les hauts talons de ses chaussures vernies noires, elle semblait être la reine de la fête et faisait se tourner vers elle toutes les têtes masculines. Ses longs cheveux blonds descendant en cascade le long de son dos, sa taille filiforme et ses yeux bleus attiraient tous les regards. Ici, elle n’était plus l’infirmière anesthésiste habillée anonymement tout de blanc, elle était la compagne admirée du chirurgien.

Les hommes se bousculaient pour lui proposer une coupe de champagne et bavarder avec elle. À chaque instant, elle regardait du côté de Bertrand, qui ne la quittait pas des yeux. Elle savait exactement ce qu’il pensait : à cet instant, il aurait voulu être l’homme de sa vie, celui qui l’accompagne. Elle voyait l’envie et la jalousie grandir en lui. Son regard, qu’elle connaissait par cœur, exprimait clairement tous ses sentiments.

La cafetière émet un bruit plus fort, signe que le café est presque passé. Mireille émerge de sa rêverie et jette un coup d’œil à la pendule. Neuf heures trente ! D’habitude, Benoît est déjà levé à cette heure-là, mais sans doute est-il fatigué, après sa semaine de travail et sa nuit écourtée. Rentrés tous deux à trois heures du matin, ils se sont couchés très vite et le sommeil les avait emportés aussitôt.

Mireille sort un mug de son placard et se verse une tasse de café. Vu l’heure tardive, elle décide de ne pas attendre son amant et déguste tranquillement sa boisson. Puis, une fois celle-ci bue, elle dépose le mug dans le lave-vaisselle et retourne dans la chambre pour prendre ses affaires, avant de passer sous la douche.

Elle ouvre la porte tout doucement, prenant bien soin de ne pas réveiller Benoît. Elle contourne lentement le large lit à baldaquin, puis, avant d’ouvrir son armoire pour sortir sa tenue, elle se tourne instinctivement vers Benoît, resté dans la même position. Soudain, quelque chose l’intrigue. Elle s’avance vivement vers lui et hurle. Benoît a la gorge tranchée ! L’oreiller et le linge de lit sont couverts de sang ! N’en croyant pas ses yeux, paniquée, elle commence par bien fixer le corps pour être sûre de ce qu’elle voit, puis, n’en doutant plus, elle appelle la police.

 

Détails du livre

Auteur

Véronique Beaumont

ISBN Ebook

9 791 032 607 787

Version

Ebook Téléchargeable, Livre Papier

Format Livre

176

ISBN Livre

9791032602799

Les avis lecteurs

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “La vengeance”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de l'auteur : Véronique Beaumont

Véronique Beaumont

Par ses écrits hétéroclites, Véronique Beaumont souhaite transmettre l’amour de la lecture pour tous. Ainsi, chacun peut trouver un livre à son goût, que ce soient des histoires normandes, pleines de fraîcheur avec leurs personnages attachants, des romans policiers, des histoires vraies ou des romans. Son style léger met en haleine les lecteurs jusqu’à la dernière page.