Michel-Saron-Le_DOMAINE-Des-Marquis-web-couv-face
Michel-Saron-Le_DOMAINE-Des-Marquis-web-couv-dos

Le domaine du marquis

Ebook : 9.99 
Livre Broché : 19.90 

L’histoire de la famille d’un noble du XVIIIème siècle, collectionneur de curiosités, à travers la recherche généalogique de sa descendance, celle de la vengeance d’une ambition déçue et les désirs d’un promoteur immobilier. Où l’on s’aperçoit que les promoteurs peuvent aussi être victimes de leur appétit et où l’on constate que les tenants de l’Ancien Régime n’étaient pas aussi futiles qu’on pourrait le croire. Où, enfin, on vérifie que les histoires n’ont pas toujours une fin morale.

UGS : N/A Catégories : , Étiquettes : , Auteur : .
Effacer
Extraits du livre

Extraits du livre

Page 10 : Comme beaucoup des gens cultivés de son époque, Louis Armand entretenait une passion acquise dès son plus jeune âge pour les destinations lointaines, leur géographie et la vie des hommes qui les peuplaient. Il lisait avec la plus grande attention toutes les parutions dont il pouvait disposer sur les découvertes des continents lointains. Il avait constitué une collection remarquable de documents de toutes sortes et de toutes natures sur ces sujets et nombreux étaient ceux qui venaient le visiter pour la consulter. Il avait acquis également de nombreux objets que lui avaient rapportés des explorateurs ou des voyageurs en provenance de ces contrées. Ces souvenirs de toutes sortes  étaient parfois juste anecdotiques, d’autres traduisaient l’intérêt des voyageurs pour les coutumes locales ou les croyances des peuples de ces pays.

Page 19 : A l’instant où il se fut nommé, il se fit comme un vertige dans l’esprit de Camille. Elle se pinça pour vérifier qu’elle ne rêvait pas. Était-il possible qu’elle ait retrouvé son amour d’adolescente ? Elle reconstitua en un éclair toute leur histoire commune. Elle revécut leur existence d’adolescents studieux qui partageaient les mêmes bancs au lycée. Elle relut mentalement le dernier courrier de Martial où il lui déclarait son amour avec toute la naïveté de son âge. Depuis, elle avait oublié cet épisode de sa vie jusqu’à ce qu’elle se soit retrouvée seule.

Page 95 : A chaque fois qu’il ébauchait une solution, il débouchait sur une impasse. Au matin, il partit aussi discrètement que possible avant que ses parents ne soient levés. Il téléphona  à Garance mais il se trouva face au répondeur. Il laissa un message en lui souhaitant un bon voyage et en lui répétant qu’il l’aimait. Il lui dit qu’il ne savait pas s’ils se reverraient car lui-même devait partir en voyage mais il lui demanda de ne pas s’inquiéter de son sort. Il la remerciait pour la soirée exceptionnelle qu’ils avaient passée ensemble la veille et de toutes celles qu’ils avaient connues. Il terminait en disant que, dans tous les cas, il ne regrettait rien et que, si c’était à refaire, il le referait sans hésitation. Il raccrocha et jeta le téléphone portable dans l’égout afin que personne ne vienne plus le déranger avec des problèmes qu’il ne savait pas régler. Il était sans force et sans idée, l’esprit vide. Il se dirigea vers la Seine et erra longuement sur les quais. Il repassa longuement sa vie en revue. Le lendemain, on retrouva son corps sans vie au droit d’une écluse.

Page 102 : Elle avait également reçu des informations venant de correspondants dont la fiabilité n’avait pas toujours été suffisante pour aboutir rapidement. Elle suivit plusieurs fausses pistes avant de trouver celle qui correspondait aux descendants de Mathieu. C’est donc de cette quête qu’elle put reconstituer l’histoire et identifier la descendance du marquis.

Page 115 : Ils ne voulaient pas endommager plus avant les merveilles qu’ils découvraient. Aussi, à chaque fois qu’ils dégageaient un peu de paille ou qu’ils défaisaient un emballage de papier ou de tissu, ils les regardaient, ils en faisaient des photographies et ils les remettaient  avec le plus grand soin dans leur cocon d’origine. De cette façon, le contenu des caisses reprit sa place quand ils eurent fini de l’admirer. Ils pensaient en particulier que des historiens seraient peut-être heureux de disposer de matière strictement d’origine pour compléter leurs connaissances sur les voyages et les explorateurs du XVIII ème siècle.

3.75 sur 5 basé sur 4 votes client
(4 avis client)

Détails du livre

Auteur

Michel Saron

Version

Ebook Téléchargeable, Livre Papier

ISBN Livre

978-2-36849-676-3

Format Livre

417 pages

ISBN Ebook

978-2-36849-677-0

Les avis lecteurs
3.75 sur 5

4 avis pour Le domaine du marquis

  1. 4 sur 5

    :

    Auguste BALDERACCHI :
    Je viens de terminer « Le domaine du Marquis »;je l’ai « dévoré »
    J’ai été subjugué,et surpris fort agréablement!!!
    Bravo
    J’ai hâte de m’attaquer bientôt à: »après la gloire »!
    excellente journée
    bien amicalement

  2. 1 sur 5

    :

    livre agréable, bien écrit, l’intrigue est bien construite, ce livre en annonce d’autres prometteurs !
    merci pour ce récit !

  3. 5 sur 5

    :

    C’est avec un grand et double plaisir que j’ai lu cet ouvrage, à la fois comme ancienne secrétaire de mairie et comme passionnée de généalogie.
    Un grand merci à l’auteur qui a choisi comme héroïne une secrétaire de mairie, métier tant décrié, et qui a su talentueusement montrer à quel point la généalogie peut être passionnante.

  4. 5 sur 5

    :

    Déjà fini ! vous m’avez fait connaître un milieu que je ne connaissais pas. Une histoire de château et ses intrigues. L’histoire est bien menée. Bravo ! Vous avez du talent… je suis impatiente de lire le prochain volume.

Ajouter un Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de l'auteur : Michel Saron

Michel Saron

Ingénieur ESTP promotion B72, il a successivement été directeur d’exploitation d’entreprises générales dans des grands groupes de BTP, directeur de projets importants dans une structure de maîtrise d’œuvre puis directeur de programme chez un promoteur. Tour à tour dans les domaines du logement, de la santé, de l’hôtellerie et du tertiaire, il a une connaissance globale de l’ensemble des aspects de la profession. Dans la conduite des projets, il a également pu participer à la gestion des flux humains liés aux nouvelles implantations des ouvrages qu’il a réalisés et toucher du doigt les attentes des uns et des autres dans ces domaines. Il a participé à des projets prestigieux comme Eurodisney, Technocentre Renault de Guyancourt, Cap Ampère pour EDF, conçu et réalisé la chaîne d’hôtels Fimotel, les résidences pour personnes âgées Clairefontaine, puis développé les applications des directives de Grenelle de l’environnement dans les projets tertiaires. Il a géré le projet de déménagement des équipes de Canal+ sur le site de Louveciennes arrêté suite aux problèmes de ce groupe survenus en 2002. Depuis quelques années, il consacre une partie de son temps à transmettre son expérience aux étudiants de l’ESPI et à développer des applications novatrices dans les domaines de l’environnement et de l’énergie. Il a fait également quelques parutions concernant l’organisation des espaces de travail et des villes. Il a fait sa devise de la phrase d’E. Bugatti qu’il met un point d’honneur à mettre en application à chaque projet : « LE DESSIN N’EST RIEN SANS LA PERFECTION DANS L’EXECUTION. »