Le-Miroir-des-ombres,-T2_couv
Le-Miroir-des-ombres,-T2_couv copie

Le Miroir des ombres – Tome 2 : La révélation de la Lune

Ebook : 4.99 
Livre Broché : 12.90 

En un monde particulier, où les gens vivent dans un calendrier, à 8888, en un pays face au ciel et aux étoiles illuminées, Le Miroir des ombres est une fable de société. La révélation de la Lune, le tome 2 de la fable, est un conte philosophique de société. Un roman illustré par les dessins des personnages.

Et il s’imagina en mage éclairé, dominant le Sénat au détriment du passé. En curé dorénavant, Omer sait conspirer et invoquer des maléfices puis aussitôt s’en excuser, pour enfin provoquer des drames dans le monde fabuleux de 8888. Mais, à la nouvelle année, le cadre social varie, et les folies d’Omer, le fracas de ses pouvoirs et de ses chimères, provoquent les douces colères d’une société bouleversée et intriguée.

Car La révélation de la Lune est doué d’une belle intrigue, un scénario où complote encore Omer dans sa mégalomanie et où des amoureux s’embrassent avec passion. Mais, dans les arcanes des politiques et de leurs desseins, se cache le statut de l’homme et de ses origines. Et l’intrigue devient le prétexte de pensées argumentées.

Effacer
Extraits du livre

Extraits du livre

Extrait 1 :

Le jour s’en est allé, la nuit s’est installée, et le Soleil reste meurtri par les fautes du passé. Le cadavre aux péchés, ainsi corrigé de son mythe. Maintenant, la nuit entonne son tempo, sa douce mélodie, pour que la Lune explique au Soleil son créneau. Le jour est tombé, perdu dans l’oubli. Désormais, dans son quartier, la Lune a sa foi, et la nuit est la loi. Et si le jour est enfin enivré des insomnies des nuits, de sa haine cruelle, le Soleil sonne l’air du révolté. Dans sa mélancolie, le Soleil chante qu’il va si mal sans elle, alors qu’elle ne brille pas. Et si sa volte s’impose en soi, le manque est là. Mais que sont ces amours sans richesse quand, dorénavant, le jour fixe le blesse à l’idée perdue de sa finesse ? De sa vigilance évanouie, ses larmes coulent. Et si alors la peur suffit à la reine et si même le tambour fait résonner le poème, de ses meilleurs vœux, la Lune le délaisse et le Soleil est blême. La Lune critique le Soleil. Alors que sa beauté ne lui suffit pas, pour de l’argent il va au néant, mais pour aimer près du terme l’inconnu, pour enfin dire à sa belle idiote qu’il l’aime encore. Et quand la beauté ne lui suffit plus, au seuil du malentendu, désormais il espère entendre le « Bref, voilà, je t’aime », en résumé du dilemme.

 

Extrait 2 :

À la recherche des vérités, Omer, maintenant devenu curé, exagère les idées dès la première messe de l’année. Il en profite pour se faire pardonner auprès des prieurs de l’église déconcertés. Disposant de l’allégorie de la dualité du Soleil et de la Lune, pour s’excuser d’avoir commis tant de péchés, Omer s’enfonce dans sa douce folie.

Mais, à se faire l’apôtre de la pluie et du vide parmi un comité pouvant le condamner, il pourrait être condamné au feu, comme un damné. Alors Omer manie le faux. Dans son rejet de l’idéal et l’amour du chaos, Omer imposa la tragédie avant l’hostie. Mais Omer ne cache plus sa foi. Et au clair de la Lune, il supplie le Soleil de le suivre en astre réfléchi. Car, emporté dans sa folie, il ne maîtrisait plus sa raison. Il moralise maintenant le calme, au détriment des passions. Et que le ciel le soutienne et qu’aucun prieur ne vienne dans son palais décoré à l’ancienne ! Et, grâce aux miracles éclairés d’Omer, des mirages sinistrés en affaires, que le Soleil vienne par ses éclairs, pour qu’il annonce sa plus belle messe ! Et tandis qu’Omer se perd dans ses confessions, il interpelle toujours dans l’onction. Alors, il déclare à la foule qu’il les aime.

 

Extrait 3 :

Les tribunes sont de nouveau montées sur la place, les analystes ont choisi d’exprimer leurs idées sur les origines face au désordre de société généré par la troupe de la sorcière.

Jean Gens :

« Je sais que j’existe et j’ignore tout de l’autre que j’apprends à découvrir. Je me considère supérieur à la volonté de Dieu ou à la génétique de mes parents. J’existe par moi, par mon autodétermination à vivre. Ma théorie s’oppose directement à l’évolution. Alors que l’existence de Dieu reste une éventualité. »

Doncrate :

« Dieu est le dépositaire de l’existence sur terre, Dieu a déterminé la génétique de l’homme, mais l’homme possède sa liberté de gestion dans l’existence. »

Jean-Grégoire :

« Je suis un être sensible. Je constate que les animaux ont un caractère mais je rejette l’évolution. »

John Jack :

« Dieu est une farce ! Je rigole, les amis, je plaisante encore. Sérieusement, j’estime que la vie est incohérente et éphémère, donc que l’évolution est une hypothèse envisageable. »

Delasource :

« Bien que je reconnaisse l’existence animale et son caractère particulier, je pense que l’homme dépend du cadre de Dieu. Mais puisque l’homme est faible, il pourrait avoir des comportements primaires. »

Extrait 4 :

Dans l’amour des idoles, se meurent les espoirs dans le royaume du cœur épris des admiratrices de la vie. Seule et indolente, dès qu’il la voit, elle rougit et, dès qu’il la montre du doigt, elle sourit de son âme, de son amour beau et sincère de jeunesse, elle est déjà partie. Elle résiste à la tentation de la passion de l’amour d’enfer, et elle raisonne tous ses esprits pour retrouver la raison, mais elle oublie. Et, pour ne pas faire souffrir son chéri, elle lui cache son désir en folie de partir et de fuir et d’oublier les sentiments de la raison, de renoncer et puis de partir pour enfin retrouver la passion.

Détails du livre

Auteur

Julien FLORI

ISBN Ebook

979-10-326-0567-7

Version

Ebook Téléchargeable, Livre Papier

Format Livre

95 pages

ISBN Livre

9791032600689

Les avis lecteurs

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Le Miroir des ombres – Tome 2 : La révélation de la Lune”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de l'auteur : Julien Flori

Julien Flori

Julien Flori est ingénieur et a étudié les sciences théoriques. Il a plus une sensibilité aux livres qu’un savoir littéraire,mais connaît des préférences pour les œuvres littéraires classiques. Il regarde les styles et les formes mais aussi l’univers d’un livre. Ici,où la vie et les arts se déclinent sous leurs facettes médias,des œuvres dans leur genre se révèlent par d’autres sens ou accès.