Jean-Jacques-Georget-Nouveau-testamen-web-couv-face

Les enseignements sacrilèges du Nouveau Testament

Ebook : 9.99 
Livre Broché : 19.90 

Depuis la fin du 1er siècle et la disparition de tous les apôtres de Jésus, l’Église s’est peu à peu détournée de l’enseignement christologique. Faisant fi des mises en garde du Christ [citées en Marc 13, verset 22 : « Car il s’élèvera de faux Christs et de faux prophètes ; ils feront des prodiges et des miracles pour séduire les élus, s’il était possible » et verset 23 :« Soyez sur vos gardes : je vous ai tout annoncé d’avance » (la Bible par Louis Segond)], elle s’est attachée à un autre, Paul, dont elle a préféré l’enseignement à celui du Messie.

Toutefois, pour bien cacher aux hommes sa volonté de nuire au dessein de Dieu, et détruire la doctrine christologique, elle a travesti son image. Tapie derrière les Évangiles du Christ (écrits par Mathieu, Marc et Luc), cachée à l’arrière par les Épîtres de Jacques, de Pierre, de Jean et de Jude, elle dissimule sa véritable identité. Masque d’ange à l’avant, masque d’ange à l’arrière, le diable œuvrait à l’intérieur.

À travers le langage insidieux des lettres de Paul, où l’enseignement sacrilège jouxte des propos empreints de sagesse, a alors été entamé par l’Église, il y a près de 1900 ans, un travail de sape, de destruction de la doctrine véritable.

Dieu est patient, il y a un temps pour tout, et comme le dit si bien Jésus-Christ, en Mathieu 10, verset 26 : « Il n’y a rien de caché qui ne doive être découvert, ni de secret qui ne doive être connu » (la Biblepar Louis Segond). Il arrive un moment où les secrets les mieux gardés sont révélés aux yeux du monde.

Effacer
Noté 5.00 sur 5 basé sur 2 notations client
(2 avis client)

Détails du livre

Auteur

Version

,

ISBN Livre

ISBN Ebook

Format Livre

Les avis lecteurs

2 avis pour Les enseignements sacrilèges du Nouveau Testament

  1. Note 5 sur 5

    Franck

    Un livre impressionnant de révélations et de justesses. Un travail de précision et de recherche époustouflant. Une vraie bombe pour qui aurait un minimum de sens critique.
    A lire sans hésiter.
    Chapeau monsieur…

  2. Note 5 sur 5

    Fatimata

    Toute personne qui recherche vraiment Dieu doit lire ce livre car il est le fruit de recherches minutieuses et très approfondies qui nous permettent de connaître enfin la vérité sur certains livres du nouveau testament.
    Alors à consommer sans modération et confortablement installé avec un bon verre de rafraîchissement. Allez zou…

Ajouter un Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de l'auteur : Jean-Jacques Georget

Jean-Jacques Georget

Né d’une mère chrétienne, j’ai grandi en baignant dans un univers catholique, commençant à m’intéresser à la Parole de Dieu dès l’âge de dix ans. Mes parents, me voyant toujours le nez dans la Bible, me présentaient comme « le prêtre » de la famille.

Mon intérêt pour Dieu allant grandissant, ma quête du savoir véritable m’a amené à traverser plusieurs courants religieux : judaïsme, christianisme, islam. Ma philosophie étant qu’il faut fréquenter les groupes spirituels, vivre en immersion dans chacun, pour en cerner véritablement la doctrine. Je me définis depuis près de trente ans comme le « frère des Enfants d’Abraham ».

Mon parcours personnel me permet d’affirmer ce qui suit : la foi en Dieu nous pousse à la connaissance de Dieu et de sa volonté, la connaissance à la méditation, la méditation à la compréhension, la compréhension à la tolérance, la tolérance à l’amour de notre prochain, et l’amour de notre prochain à la paix. La paix est donc le fruit de la plénitude de la connaissance et sa mise en pratique. Jean l’Ancien nous le précise dans sa première épître, chapitre 4, verset 8 : « Celui qui n’aime pas n’a pas appris à connaître Dieu, parce que Dieu est amour ». Et il complète au verset 20 du même chapitre en ces termes : « Si quelqu’un dit : "J’aime Dieu" et qu’il haïsse son frère, c’est un menteur ; car celui qui n’aime pas son frère qu’il voit, comment peut-il aimer Dieu qu’il ne voit pas ? » (la Bible par Louis Segond).

Le cheminement préalablement cité consiste donc en des étapes nécessaires à la réparation. La connaissance du très haut est libératrice. Elle nous délivre de l’ignorance que certains penseurs utilisent pour installer les hommes dans la méchanceté. Il faut donc encourager les hommes (entendons par là les hommes et les femmes) à développer, par l’acquisition de la vraie connaissance, l’amour véritable. Non pas un savoir né de la philosophie des hommes, qui limite souvent notre amour, mais celui qui vient de Dieu, et qui l’ouvre entièrement aux autres.