Les-templiers-des-choses-simples_1500
Les-templiers-des-choses-simples_couv

Les templiers des choses simples

Ebook : 4.99 
Livre Broché : 9.90 

Dans le livre de poésie « Les templiers des choses simples », chaque poème contient un personnage qui fait partie des métiers du monde déjà perdus et l’écrivain a réussi à ressusciter ce monde avec un sens poétique.

Ce livre est une plaidoirie pour la beauté du monde non vue.

Le titre suggère que dans le livre on parle d’un sujet de « croisade » poétique.

Il nous parle de : vitrier, cultivateur de tabac, balayeur, geôlier, pickpocket, oiseleur, etc.

Ce livre est plus qu’une parabole lyrique, il est un monde secret avec lequel la poétesse remodèle cette épopée des choses simples.

UGS : N/A Catégories : , Étiquettes : , Auteur : .
Effacer
Extraits du livre

Extraits du livre

Extraits intégrales choisis
Vitrier

Jeune,
avec ses yeux semblant l’olive verte,
avec sa parole amenant des tonnerres de pluie,
portant sur son dos raide la caisse en bois
avec des vitres, non-vitres.
Un rayon de soleil
touchait en biais le verre
en donnant murmure sur les clôtures, sur les pavages,
sur les maisons…
Vitres!
Vitres!
Je vends des vitres de rosée,
je vends des vitres qui fondent en même temps que la pluie,
je vends des vitres
à senteur de lavande et romarin.
Vitres!
Vitres!

Pickpocket

Et comment il savait bien
que le parfum de chaque poche est autrement,
c’est de la lavande,
c’est du vieux musc en retard,
de la citronnelle,
des amandes, et de la pomme et du romarin un peu fatigué.
Et qu’est-ce qu’il savait bien le pickpocket
la place et l’ordre de chaque billet.
Avant que son œil le voit,
c’était son cœur qui le voyait,
Son cœur de parfum,
son cœur de poire,
pour toujours dépourvu de maître,
son cœur qui battait
comme une rivière à petites vagues
contre les bords ornés de saules qui coulent et qui coulent…

Oiseleur

Il était une fois un oiseleur
plein du silence
dans la profondeur impénétrable de la forêt.
Des moineaux, des merles, des pinsons, des geais,
une cigogne, une oie sauvage,
arrivaient jusque chez lui.
L’oiseleur ramassait pour eux
des branches, des feuilles, de l’herbe et de la terre,
en attendant
dans la profondeur impénétrable de la forêt.
Son silence
était l’œil de cette forêt-là.
Il était une fois un oiseleur
qui apprenait des oiseaux
le moment où l’hiver allait arriver,
en observant comment la lumière pleuvait
tout au long de la journée,
dans les nids désertés.
C’est à peine à ce moment-là que l’oiseleur parlait
des oiseaux inconnus,
à des oiseaux inconnus…

Balayeur

La cour d’une maison de boyard,
une maison aux anges.
Le vent, la pluie, les passants,
la poussière, les feuilles,
les matins
le connaissaient.
Ce n’était qu’un simple balayeur.
Simple comme les matins lumineux.
Il savait que manier le balaie
c’était plus que de la douceur,
c’était une chanson de bouleau,
c’était des allées, des rues et des portiques,
mais aussi des granges
et des étables
remplis toujours
de la respiration des bêtes.

Geôlier

Le geôlier portait sur soi
les eaux de certaines clés
a lueurs d’écailles,
des jeux de poissons
et surtout avec la lumière de certains œufs
de libres nids,
infiniment libres.
Seul,
Propre et haut de taille,
il passait
devant chaque cellule
en faisant cliqueter ces clés- là,
sans comprendre
pourquoi, quand ils l’entendaient,
les détenus
le saluaient
en souriant d’un air sous entendu.
Les comprendre ? C’était si rare,
si rare,
après des éventuelles évasions.
Mais peut-être que c’est juste
ce cliquetis-là des clés
le faisait oublier brusquement
leur sourire.

 

Détails du livre

Auteur

Bernadette Rousseau

Format Livre

73 pages

ISBN Livre

979-10-326-0037-5

Version

Ebook Téléchargeable, Livre Papier

e-book
ISBN Ebook

979-10-326-0536-3

Les avis lecteurs

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Les templiers des choses simples”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de l'auteur : Bernadette Rousseau

Bernadette Rousseau

Christine Rousseau (Cristina Onofre, poétesse française d’origine roumaine) Elle a débuté dans la revue littéraire « Literatorul » en 1992 (Bucarest). De 1992 à 2002, elle a publié deux livres en Roumanie. Elle est première du concours national roumain de littérature « Tudor Arghezi » en 1994 et 1995. En 2004, elle gagne le prix « Poètes Sans Frontières » et en 2007, le « Prix de la Francophonie » de la Société des Poètes Français à Paris. En 2007, est paru un livre bilingue (français-italien) en Italie. Elle est membre, à partir de 2008, de l’Union des Ecrivains Roumains. En 2010, pour la deuxième fois elle remporte le « Prix de la Francophonie » à Paris offert par la Société des Poètes Français. En 2011, elle a remporté le prix de poésie « Writers Union Branch » en Roumanie. Elle gagne en 2015 le 2ème grand prix de la biennale de poésie « Art et Poésie » et le diplôme d’honneur du prix spécial de la Société des Poètes et Artistes de France. En 2015, parution du dernier livre en Roumanie.