On a eu d’la chance Recto

Une lueur d’espoir Tome II – On a eu d’la chance

Ebook : 9.99 
Livre Broché : 19.90 

Louis part pour le front dès août 1914 ; ayant rencontré Maria au cours de la fête patronale de Chalaines en septembre 1913, celle-ci deviendra sa marraine de guerre. Leur échange épistolaire démontre, au fil du temps, que ces deux êtres sont épris l’un de l’autre. Durant ce conflit, Louis noue également une grande amitié avec Jolibois, Bacqué, Marcel et Jean, ses compagnons d’infortune. À la bataille de Bezonvaux en février 1916, il va perdre son ami Bacqué, puis, plus tard, en décembre, Jolibois. Au cours de la reprise de ce village, il est gazé et sera évacué dans un premier temps à Verdun, puis transféré via Bar-le-Duc à l’hôpital complémentaire de Chalaines où Maria est infirmière. Enfin, il retrouve celle qu’il aime désormais ; elle lui sera dévouée corps et âme. Durant son séjour, il retrouve son ami Jean qui entretient toujours une relation amicale avec Hans. Bien qu’ayant retrouvé avec joie sa famille et ses proches, l’idée de repartir au front, à l’issue de son hospitalisation, l’obsède. Quel sera, finalement, son devenir ?

UGS : N/A Catégories : , Étiquettes : , Auteur : .
Effacer
Extraits du livre

Extraits du livre

Extraits du livre « Une lueur d’espoir tome II- on a eu d’la chance »

Auteur Jean-Luc Quémard

Page n° 7 – 22ème ligne

Sa pensée ne fit qu’un tour, et il commença à échafauder des plans pour se promener avec Maria dans les allées du parc parmi les futaies, les fleurs et autres arbustes.

Page n° 8 – 5ème ligne

Scrutant l’entrée de la salle, il vit le chariot pénétrer dans la pièce, poussé par une bien belle demoiselle ; il reconnut Maria. La collerette d’infirmière dissimulait en partie son visage mais le peu qui était visible avait suffi à ce que Louis la reconnaisse. Il ne se trompait pas : Maria, sa Maria, approchait au fur et à mesure de la distribution.

Page 16- 33ème ligne

Louis, venant de se lever lentement, ne put s’empêcher de regarder au-dehors, aidé par Maria qui, jugeant son état physique en assez bonne condition et ayant obtenu l’accord du médecin-major, avait aménagé la visite avec ses parents.

Page n° 106 – 1ère ligne

Le jour de Pâques, ce 8 avril, Louis obtint la permission de faire des petites balades dans le parc.

« Un cadeau du ciel ! se dit-il. Ce coup-ci, je suis proche de la sortie », pensa-t-il en foulant un des sentiers, celui qui menait vers le fond de la propriété en suivant le cours de la Meuse, pour revenir à travers le bois en direction du château.

Noté 5.00 sur 5 basé sur 3 notations client
(3 avis client)

Détails du livre

Auteur

ISBN Ebook

Version

,

Format Livre

ISBN Livre

Les avis lecteurs

3 avis pour Une lueur d’espoir Tome II – On a eu d’la chance

  1. Note 5 sur 5

    Adeline

    Après avoir lu le tome I, qui m’avais beaucoup plu, je dois dire que celui-ci corrobore ce que je pensais du 1er. l’intrigue du roman est parfaitement menée, on découvre au fur et à mesure le ressenti du personnage principal qui reflète je pense la sensibilité de l’auteur. Je conseille vivement ce livre, à lire absolument.

  2. Note 5 sur 5

    Jean-Jacques

    J’ai terminé ce deuxième tome de la sage de Louis. J’ai pris autant de plaisir que le précédent à le lire. L’auteur trouvé les mots pour nous faire partager la vie de ses aïeux dans cette période difficile de notre histoire. L’incertitude du lendemain qui pouvait être joie ou pleurs et où plusieurs vies pouvaient être bouleversées, comme la terre, par un obus. Je recommande vivement.

  3. Note 5 sur 5

    Annick Masiello

    Ce deuxième tome confirme les impressions ressenties à la lecture du premier tome Jean-Luc nous plonge agrêablement dans un autre monde habituellement inaccessible : le passé .Peu d’auteurs réussissent ce tour de force . A lire pour se faire plaisir absolument .

Ajouter un Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de l'auteur : Jean-Luc Quémard

Jean-Luc Quémard

Jean-Luc Quémard est natif du sud de la Meuse. Il a passé son enfance dans le village de Chalaines, sis à proximité de la cité qui arma Jeanne d’Arc, Vaucouleurs. Retraité militaire, résidant à Verdun, il s’est découvert une passion pour l’histoire locale et la Première Guerre mondiale. Passionné de littérature, d’écriture et d’histoire, il est collaborateur historique pour la revue « Connaissance de la Meuse » et vient de rejoindre l’association « Plume » regroupant les auteurs et illustrateurs meusiens. Il est également l’auteur de quatre autres ouvrages : « De Chalaines à Vaucouleurs », « Saint-Mihiel, 1914, ville de garnison », « Une jeunesse au Val des Couleurs », « En marchant sur les traces des poilus ». Bercé dans sa tendre enfance par les souvenirs de sa grand-mère, il a voulu, au travers de ce roman, rendre un hommage à son grand-père et à tous les combattants de ce premier conflit mondial.