L’Union-des-Ombres_couv
L'Union-des-Ombres_couv copie

L’union des ombres

Ebook : 7.99 
Livre Broché : 18.90 

Paul Aubry est veuf et père d’une adolescente de quatorze ans, Cassandra, pensionnaire à Limoges. C’est un homme sans histoires. Il est propriétaire d’une auberge à Châlus, qu’il fait prospérer de son mieux. Chaque veille de week-end, il se rend à la gare la plus proche pour récupérer sa fille au dernier train. Mais ce vendredi 27 octobre 2008 demeurera son pire cauchemar : elle disparaît sans laisser le moindre indice aux enquêteurs. Plus de deux ans se sont écoulés. Paul essaie néanmoins de refaire surface. Sur les conseils d’un ami, il décide alors de faire appel aux services d’un détective privé de renom basé à Toulouse pour retrouver Cassandra. Mais il ignore encore que son initiative, fort légitime, va le conduire tout droit au cœur d’une puissante organisation criminelle qui va le traquer sans relâche.

UGS : N/A Catégories : , Étiquettes : , Auteur : .
Effacer
Extraits du livre

Extraits du livre

Recroquevillée sur elle-même, son visage était crispé et la musculature de ses membres intensément raidie. Mais tout objet qui servit à tuer l’infirmière avait disparu de la scène de crime. Le vigile quitta la pièce mais ne put bénéficier du moindre laps de temps pour prévenir son collègue par le biais de son émetteur radio : deux hommes à la tenue soignée dont la tête était couverte d’un bas firent irruption au niveau de l’une des deux extrémités du couloir et l’atteignirent mortellement au torse de plusieurs balles tirées au moyen de silencieux. Il s’écroula instantanément à mes pieds. Je ne disposais que d’une seule échappatoire : l’autre extrémité de ce long couloir dont j’ignorais pourtant la nature de l’issue. Ils se mirent alors à me pourchasser à travers ce sous-sol désert et peu engageant. Une porte qui donnait sur la gauche était précédée d’une pancarte qui mentionnait les services techniques de l’hôpital. Par chance, elle n’était pas verrouillée. Je fournissais le maximum de puissance possible à mon accélération. Un énième couloir aussi long que le précédent aboutissait sur une nouvelle batterie d’ascenseurs. Je me retrouvai alors dans un cul-de-sac, dans l’impossibilité absolue de faire marche arrière. Je pressai l’unique bouton d’appel à plusieurs reprises et je m’engouffrai furtivement dans l’ascenseur le plus isolé, un monte-charge, dont les portes s’étaient brusquement ouvertes. Ce détail qui pouvait paraître négligeable fut néanmoins un gain de temps considérable au vu de la réactivité de mes assaillants et de leur excellente condition physique apparente. Les portes se refermèrent aussitôt et, de nouveau en grand danger de mort, je pus retarder et esquiver, une fois de plus, une issue fatale. Je devais désormais me résoudre à travailler en solo. J’avais le devoir suprême de retrouver non plus une seule personne, Cassandra, mais deux. Laura avait été kidnappée et son sort était dorénavant entre les mains des grands pontes de « l’Union des Ombres ». Les portes de l’ascenseur s’ouvrirent à l’étage supérieur, le rez-de-chaussée. La sortie était indiquée, mais elle était assez éloignée. Je courus aussi vite que possible dans cette direction. Au bout de quelques courts instants de course effrénée, je me retrouvai dans le hall principal de l’établissement ; l’intensité de l’éclairage ambiant était réduite au minimum, mais la visibilité demeurait correcte. Derrière moi, résonnaient les pas de mes poursuivants mais ils ne semblaient pas en vue. Les portes automatiques étaient déverrouillées de l’intérieur. Le sas franchi, je me retrouvai enfin à l’air libre tout en maintenant un rythme fort soutenu. Je parvins à couper à travers l’avenue Pasteur qui serpentait à flanc de montagne. Non loin du boulevard Charles III, je me retournai et je pus de nouveau distinguer les deux tueurs qui suivaient ma trajectoire à la lettre. J’avais gagné du terrain. Mais leur persévérance et leur détermination m’inquiétaient car je commençais alors à ressentir l’apparition d’un point de côté. La fatigue et le stress accumulés avaient grandement altéré ma résistance physique. Je passai outre cette douleur qui montait en puissance et je poursuivis ce rude effort sans relâche le long du boulevard Charles III, puis ensuite, parallèlement à celui-ci, en bordure de l’avenue Fontvieille en direction du quartier du même nom. On pouvait aisément deviner un grand ensemble formé d’immeubles de hauteur raisonnable. Fort heureusement, je n’avais pas égaré mon portefeuille. Mais je ne sentais plus mon portable dans ma poche arrière ; il avait certainement dû chuter durant la poursuite. Il était bien entendu trop tard pour tenter de le retrouver. Je devais désormais trouver un refuge sûr et discret dans ce quartier moderne et très huppé de la principauté.

 

 

Détails du livre

Auteur

Fabien Pitorre

ISBN Ebook

979-10-326-0619-3

Version

Ebook Téléchargeable, Livre Papier

Format Livre

293 pages

ISBN Livre

979-10-326-0120-4

Les avis lecteurs

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “L’union des ombres”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de l'auteur : Fabien Pitorre

Fabien Pitorre

Né en 1974 dans la banlieue de Toulouse, Fabien Pitorre est sous-officier dans l’armée de l’air depuis 1998. Ayant un goût très vif pour de nombreux sujets, comme l’écriture, les sciences, la géographie et les voyages, il écrit ce premier thriller en 2012. Il arrive fréquemment que des enquêtes sur des disparitions d’enfants et d’adolescents n’aboutissent pas. L’auteur a tout simplement voulu se mettre dans la peau d’un personnage confronté à cette terrible épreuve, qui va au final mener ses propres investigations pour retrouver sa fille.