premiere_de_couverture
quatrieme_de_couverture

« Je ne suis plus amoureuse »

Ebook : 9.99 
Livre Broché : 19.90 

Le présent ouvrage est une œuvre de sauvetage, destinée, à travers la terrible souffrance de son auteur, à percer le secret de la femme, née comtesse en ligne directe de Marie Stuart, qui, sans prévenir, lança à celui qu’elle disait aimer, et au téléphone, son « Je ne suis plus amoureuse » qui clôturait subitement toutes relations après sept années de rêve. Qui est donc cette femme aux plusieurs noms, si secrète qu’elle ne parlait toujours qu’à demi-mot, qu’à demi-sens des mots, comme si elle avait été enfermée et enserrée, très jeune, dans un bouton de rose hermétiquement clos ? Quelles souffrances avait-elle endurées pour agir avec une si étrange et soudaine brutalité ? Dans la mesure où Laure fuyait les questions, pour s’enfoncer dans un mutisme implacable, il fallait bien que celui qui était confronté à une épreuve si vitale puisse, tel un détective, rechercher, rassembler les bribes éparses qu’il connaissait d’elle. En adoptant cette forme sauvage de rupture, Laure s’était libérée des conventions, de son obligation du savoir-vivre et de sa compassion. Cet écrit est un acte de résistance, de celui qui ne voulait pas mourir sans avoir découvert les ressorts du crime qu’il subissait. Il est en effet impossible d’ignorer que, quoi qu’il arrive, Laure survivra longtemps à la disparition de sa victime. Il y avait ainsi raison suffisante de raconter cet essentiel du jusqu’où pouvait aller la brutalité d’une femme de qualité, qui, rattachée à ses lointains ancêtres, traumatisée par une répudiation alors que la maladie investissait son corps, usait du billot à satiété, animée d’une rage ancienne car en partie incestueuse.

UGS : N/A Catégories : , Étiquettes : , Auteur : .
Effacer
Extraits du livre

Extraits du livre

Laure est femme de belle prestance et de nature fière, observatrice et pensive. Sans jamais vraiment l’avoir exprimé, ouvertement, elle semble nostalgique de sa vie passée, bien remplie en liaisons amoureuses, qu’elle laissait poindre, par petites touches et bulles de surface, sans jamais s’attarder.

Parfois, il me prenait de l’observer à distance. Je la percevais soucieuse de voir nos vies rattrapées par la facilité et les habitudes. C’est ainsi que, privé de buts et d’objectifs conjointement définis, ou de limites à ne pas dépasser, je me suis laissé glisser dans le bien-être et j’ai fini par être emporté par ce mal suprême qu’elle désignait par le mot « habitude »…

C’est pourquoi, face à toute cette adversité qui s’abattit sur nous comme un orage de grêlons, nous ne nous sommes plus aimés, ni les jours ni les mois qui suivirent, comme nous aurions pu le croire et l’espérer, par un jour ensoleillé de septembre 2008 qui ne laissait présager alors que beauté, miel et amour.

 

5 sur 5 basé sur 1 vote client
(1 avis client)

Détails du livre

Auteur

Bernard Méry

ISBN Ebook

979-10-326-0679-7

Version

Ebook Téléchargeable, Livre Papier

Format Livre

308 pages

ISBN Livre

9791032601808

Les avis lecteurs
5 sur 5

1 avis pour « Je ne suis plus amoureuse »

  1. 5 sur 5

    :

    Nous nous identifions aux héros de cette oeuvre aux sonorités de tragédie,à ces plaintes incessantes de tristesse,c’est un appel au secours qui nous émeut, nous projette vers les paradis perdus des jardins du Palais Royal, à ces instants magiques qui marquent tel un sceau les feuilles éparses de ce récit qu’on voudrait être aussi nôtre tant il est irréel et beau…puisse l’auteur y trouver cette paix vers lequel il aspire ….

Ajouter un Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de l'auteur : Bernard Méry

Bernard Méry

L'auteur est avocat de formation. Il a écrit deux ouvrages pamphlétaires dénonçant l’influence des sectes dans la justice, ce qui lui valut les foudres de ses pairs jusqu'à la volonté d'effacement et d'éradication. Au soir de son existence, il avait enfin découvert en Laure l'espérance du repos, la sensation d'une invincible protection, une même résonance dans un besoin commun de consolation, Laure ayant été blessée dans son âme et son corps. Mais ce qu'il croyait devoir durer à jamais, tant les liens, les points communs et les partages semblaient forts, devait disparaître subitement, relativisant une fois de plus les certitudes de vie et soulignant la fragilité de tout sentiment même s'il avait pu paraître fort et inaltérable.