quelques-mots-de-trop_couv-face
quelques-mots-de-trop_couv-dos

Quelques mots de trop…

Ebook : 7.90 
Livre Broché : 16.90 

Une réunion familiale a lieu dans la demeure Brandeville, à l’occasion de la parution du premier recueil de poèmes de Mlle Séraphine. Cette dernière ne profitera que brièvement de ces honneurs car elle est assassinée durant la nuit. L’inspecteur Spinéas, à l’esprit subtil et remarquable – ce n’est pas lui qui dira le contraire ! –, est appelé pour mener l’enquête. Et vous, chers lecteurs, saurez-vous dénicher les indices et démasquer le coupable ?

UGS : N/A Catégories : , , Étiquettes : , Auteur : .
Effacer
Extraits du livre

Extraits du livre

Extrait 1 :

« Après avoir pris soin de fermer la porte de sa chambre à double tour, elle s’assit à son bureau. À la lueur d’une bougie, elle commença l’écriture d’un nouveau poème qu’elle adressait à sa famille. Une photographie de ses parents, sa sœur, sa grand-mère et elle-même, réunis pour Noël dernier, trônait sur la petite étagère accrochée au mur juste au-dessus du bureau. Elle y apposa un baiser de ses doigts. Puis, fermant à demi les yeux, elle se lança. Ces vers lui trottaient dans la tête depuis quelque temps déjà, si bien que la plume de son stylo glissait sans interruption sur le papier. Elle se laissait emporter par la déferlante des mots qui l’emmenait bien loin de la terre ferme…

En même temps qu’elle apposait le point final, la flamme de la bougie vacilla. Elle n’eut pas le temps de se retourner qu’une main ferme recouvrit sa bouche, l’empêchant de crier. Ses yeux s’écarquillèrent ; l’ombre de son agresseur se dessina sur le mur. Alors elle sut. Avait-elle imaginé une telle réaction ? Les conséquences de ses actes… Oh oui ! elle s’attendait bien à un certain ressentiment, peut-être même à de la colère, mais… à ça ?!

Une douleur d’une violence inouïe lui parcourut tout le dos. Elle s’affaissa sur son bureau. L’étreinte se relâcha. Elle voulut appeler à l’aide mais le sang avait déjà inondé sa gorge. Ses yeux embués de larmes se fixèrent sur la photographie familiale. Elle emporta, avec elle, cette dernière image. »

Extrait 2 :

« L’inspecteur Spinéas se saisit du lourd marteau en fer forgé finement sculpté d’une tête de lion et le laissa retomber trois fois de suite sur le chêne massif de la porte d’entrée. Toc, toc, toc !

Il entendit aussitôt des petits pas rapides retentir derrière la porte. Clap, clap, clap ! C’est une MmeBrandeville essoufflée, les traits tirés, les yeux rougis, qui lui ouvrit la porte.

— Inspecteur, vous voici ! s’exclama la belle-fille de Mme la Duchesse en entrebâillant plus largement le battant pour lui faciliter le passage.

À cet instant, elle aperçut la brigade de policiers, se tenant derrière l’inspecteur dans un écart respectueux.

— J’ai dépêché mes hommes, s’empressa-t-il d’expliquer ayant remarqué son regard perplexe, les autorisez-vous à investir les lieux ?

Elle tenta maladroitement de remettre en place une mèche rebelle de son chignon d’ordinaire impeccablement tiré.

— Euh… investir… les lieux…

— Oui, pour récolter les indices et préserver la scène du crime.

La mèche rétive retomba de son écrin capillaire mais, cette fois-ci, elle ne tenta pas de la remettre en place.

— Oui, oui, bien sûr. Je comprends. Allez-y.

Elle avait pourtant l’air de n’y rien comprendre, comme débarquant dans un monde qui lui était totalement inconnu. Et d’ailleurs sa planète devait effectivement se trouver à quelques années-lumière de celle où règnent la violence, la haine et la mort.

Sachant que la compassion n’atténuerait ni la douleur ni le brouillard dans lequel elle évoluait, l’inspecteur continua sur sa lancée :

— Nous devons également interroger tous vos invités.

Elle posa sur lui deux pupilles fixes, hébétée, ne saisissant visiblement pas l’intérêt d’une telle démarche. Un peu gêné par ce regard insistant, il ajouta :

— Le médecin est-il déjà arrivé ?

— Dr Lecomte faisait partie des invités, il a de suite pris les choses en main. Il est avec… enfin, dans la chambre, je veux dire.

— Bien.

L’inspecteur Spinéas fit signe à ses hommes de le suivre et Mme Brandeville, avec un effort visible, se rangea sur le côté pour les laisser entrer dans la maison mais aussi salir encore un peu plus ce lieu qui avait abrité tant de tendres moments. »

5 sur 5 basé sur 2 votes client
(2 avis client)

Détails du livre

Auteur

Flo

Version

Ebook Téléchargeable, Livre Papier

ISBN Ebook

978-2-36849-883-5

ISBN Livre

978-2-36849-884-2

Format Livre

163 pages

Les avis lecteurs
5 sur 5

2 avis pour Quelques mots de trop…

  1. 5 sur 5

    :

    Excellent ! Je ne m’attendais pas à la chute… Et pourtant, j’ai lu beaucoup d’Agatha Christie !
    Je le recommande…

  2. 5 sur 5

    :

    Je ne m’attendais pas à cette fin. Excellent livre . Je le recommande à tous ceux qui aiment des romans policiers…..

Ajouter un Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de l'auteur : Flo

Flo

Auteur de deux romans contemporains, Flo s’est lancé le défi d’écrire dans un autre genre, le policier, influencée par ses nombreuses lectures de l’œuvre d’Agatha Christie. Mais comment appliquer les critères du roman policier « classique » tout en conservant son écriture incontestablement contemporaine ? Après quelques maux de tête, nombre de nuits blanches mais surtout un immense plaisir éprouvé, elle a décidé de partager avec vous le résultat de cet exercice de style. A-t-elle réussi son pari ? Vous seuls pourrez le lui dire…