John Barott

Avis sur 7 écrit par John Barott – 7 ECRIT EDITIONS

AVIS 7 ECRIT JOHN BAROTT

OPÉRATION OVERDROGUE DE JOHN BAROTT

Pour ceux qui veulent écrire – quelque en soit le motif – il faut et il suffit d’avoir une feuille de papier et une plume. S’il est aisé de posséder ces deux fournitures pour un grand nombre d’entre eux, il est parfois extrêmement difficile de les obtenir pour d’autres. Mais là n’est pas le sujet.

Les écrivains occasionnels, les amateurs anonymes ont alors le pouvoir de noircir des pages et des pages. On n’écrit plus en pleins et déliés comme autrefois, mais ceci n’est toujours pas le sujet.
Il est aussi simple d’envoyer son travail à un ou plusieurs éditeurs, quelque soit leur renommée : qu’il s’agisse des éditeurs qui se donnent la peine de vous lire ou de ceux qui font semblant de l’avoir fait et vous envoie une quelconque raison pour expliquer leur refus. Mais ce n’est pas encore le sujet.
Les écrivains qui, malgré le nombre impressionnant des refus, persistent encore à vouloir se faire éditer ont la possibilité de dire ce qu’ils pensent de leur comité de lecture lorsqu’ils reçoivent toujours la même réponse à savoir, pour exemple, que cela ne correspond pas à leurs choix éditoriaux.. Mais ceci est toujours hors sujet. Alors, où est-il ce sujet ? Il est de double nature.

– Le ou les écrivains veulent se faire éditer à compte d’éditeur, comptant sur la valeur de l’écrit : fluidité du langage, intérêt de l’histoire, densité des personnages entre autre.
– Le ou les écrivains veulent une sorte de reconnaissance qui se traduit en bonnes espèces non passées au trébuchet.
La maison d’édition 7 écrit répond, en partie, à la première revendication. Elle prend en charge une grande partie du coût de l’édition et demande à l’auteur de participer à l’aventure.

La maison d’édition 7 écrit participe activement au lancement de l’ouvrage grâce à son réseau de distribution et rémunère de façon tout à fait satisfaisante les livres vendus dans les délais figurant au contrat. Ces délais sont scrupuleusement respectés.C’est pour ces raisons que je travaille et collabore avec la maison d’édition 7 écrit depuis de nombreuses années.
Depuis mon 1er livre édité en 2013, 8 livres ont suivi et je ne compte pas m’arrêter là ! Outre ces questions très matérielles, l’auteur cherche un dialogue constructif avec son éditeur et parfois peut souhaiter créer des liens d’amitié. L’auteur veut également nouer des relations professionnelles avec le comité de lecture et vérifier la qualité de ses corrections et de ses observations. C’est donc un dialogue c’est donc un dialogue nécessaire pour que les bonnes pratiques perdurent entre les deux partenaires. La maison d’édition 7 écrit, répond en tous points à ces exigences. J’ai toujours été très favorablement impressionné par la réactivité et la rapidité de la réponse des personnes qui sont en charge de nos relations.
Bref, lire les textes, justesse des remarques, tenir ses engagements sont à mettre au crédit de cette maison d’édition. Il y a juste un petit bémol. Parfois à la relecture, avant le bon à tirer, on s’aperçoit que la tournure des phrases est trop lourde. On corrige. Le comité de lecture est un peu timoré en la matière car il met un point d’honneur à ne pas modifier une seule ligne du texte.

Juste un dernier mot. La maison 7 écrit ne doit pas changer de cap pour que perdurent d’excellentes relations entre les auteurs et la maison d’édition.