En tête de gondole à Carrefour La Ville du Bois : les 3 ouvrages de Gérard Cadet parmi les plus grands auteurs de polars

Les 3 ouvrages de Gérard Cadet en tête de gondole parmi les auteurs connus au Carrefour La Ville Du Bois : « Moi, mon âme est fêlée… » « Envole toi gerfaut » et

« Au grand bal des squelettes »

7écrit Editions est une maison d'édition à Paris qui a pour but de vous permettre d'éditer un livre en toute simplicité.

Laisser une réponse

Votre adresse mail ne sera pas publiée.Champs requis *

Vous devriez utiliser le tag HTML avec cet attribut: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*

A propos de Gérard Cadet

Gérard Cadet vient d’avoir soixante-dix ans et il a terminé son recueil de nouvelles à peu près à temps pour fêter ce non-événement ! Par ailleurs, comme il aime bien varier les plaisirs – comme l’on dit dans Les Contes d’Hoffmann –, il s’est lancé dans l’écriture d’une fausse biographie sous forme d’un vrai roman portant sur l’enfance et l’adolescence de Molière… Tout ceci ne l’empêche pas de se plonger dans l’écoute de toutes les versions des opéras qu’il affectionne, quel qu’en soit le support, et de rêver en écoutant Maria Callas, Offenbach, Jonas Kaufmann, qui sont, pour lui, les baumes réparateurs de toutes les douleurs… Le métier de professeur de lettres modernes a occupé Gérard Cadet à plein temps pendant quarante ans… celui d’écrivain, publié depuis seulement un an, qui lui maintient les neurones en état d’ébullition constante. Quand il a une passion, il ne sait pas agir dans la demi-mesure : il se donne à fond. Cela a été vrai pour le professorat. Et cela l’est également pour son activité d’écrivain : il est l’auteur pour l’instant d’une saga policière (cinq romans sont prévus, dont un recueil de nouvelles) mais dont le style et les ressorts dramatiques débordent un peu du genre, l’humour restant une compagne de jeu littéraire à laquelle il tient énormément. Les titres continuent d’être pris en relation avec la littérature poétique : il y a eu Baudelaire, Heredia, et voici Rimbaud… Parallèlement, il a écrit de nombreux ouvrages romanesques ou théâtraux, sans jamais jusqu’alors les proposer à la publication. Son premier roman édité est paru fin 2015. On n’est pas sérieux quand on a… soixante-dix ans !